Changer mes habitudes d’achats de vêtements ne sert à rien !

Changer mes habitudes d’achats de vêtements

« Changer mes habitudes d’achats de vêtements ne sert à rien ! ». Voici le postulat que j’ai entendu sous couvert de notre poids infime face à d’autres faits plus destructeurs de l’environnement. Effectivement, je ne peux nier certaines injustices et certaines hypocrisies dans ce monde. Cependant, la volonté de construire un futur meilleur* ne doit pas, en conséquence, être perçue comme désavouée.

*(moins de dégâts humains et environnementaux).

J’illustre cet article d’images tirées d’une infographie publiée sur le site de l’Ademe et réalisée en partenariat avec « Qu’est-ce qu’on fait ? ». Elle met en évidence des chiffres clés des dérives l’industrie textile et fait alors écho aux dégâts et injustices actuelles.

Changer mes habitudes d’achats de vêtements ne sert à rien ?!

Avez-vous déjà vu passer de tels postulats disant que changer nos habitudes d’achats de vêtements serait inutile ? En cause, d’après ce que j’ai compris, plusieurs faits mondiaux :

  • d’une part, on ne ferait pas le poids sur la balance mondiale des préoccupations environnementales. Oui, « nous les pseudos Occidentaux écolos » ferions face à des pays en développement tels que l’Inde, la Chine ou le Brésil qui surconsomment (-ront) en masse. En considérant leurs nombres d’habitants, les Français formeraient une catégorie infime même si chacun de nous embrassait une consommation durable. Cet exemple s’applique bien au-delà du domaine de l’habillement : alimentation, énergies, voyages, etc. sont, bien entendu, aussi concernés.
  • second fait, nous demandons à nous « les non-riches » de faire des efforts alors qu’une virée en jet ou en yacht ou que des modes de vie comme à Dubaï, réduiraient à néant tous nos efforts. Vraiment ? Tout effort quel qu’il soit serait alors vainc si on part de tels principes de comparaisons ?

D’accord, tout cela est injuste. Or, la dualité et les paradoxes rythment la vie sur Terre depuis même la nuit des temps. Par conséquent, j’estime que ces comparaisons ne doivent pas nous faire reculer dans nos croyances. Nous devons encore et toujours croire en chacun de nous, en nos aspirations profondes tout en faisant preuve de discernement.

Changer mes habitudes d’achats de vêtements

« Transformation consciente et bienveillante » plutôt que changement

Lorsque des situations ou des comportements vont à contre-sens de ce « bon sens engageant », se comparer et se démotiver est humain. Cependant, est-ce que je souhaite laisser tomber parce que d’autres ne partagent pas les mêmes valeurs et rêves que moi ? Non. Libre à chacun de ses choix de vie et de ses actes. Je ne suis pas là pour juger, mais pour partager ma vision.

Est-ce que je considère que mon combat idéologique en faveur d’une mode meilleure est inutile et voué à l’échec ? Non plus. Depuis les débuts de ma prise de conscience en 2013, je ne cesse de cheminer loin de toute culpabilité et frustration. Des proches entendent mon message, certains adhèrent et me questionnent tandis que d’autres suivent leurs chemins de « surconsommateur ». Je le répète, libre à chacun de faire ses propres choix en faisant preuve, je l’espère, de discernement.

Changer mes habitudes d’achats de vêtements

Une transformation réfléchie à petits pas nécessaire à l’heure actuelle

Je reste convaincue que chaque petit pas vers plus d’humanité et/ou en faveur de l’environnement engendre logiquement un impact positif. Ces “poids plumes” demeurent essentiels, même d’un point de vue mondial et d’autant plus face à l’urgence climatique que nous avons du mal à gérer jusqu’ici.

Je fais partie des gens qui défendent plus de sobriété, une sobriété heureuse. La référence à Pierre Rabhi est bien claire. Je ne suis point au niveau de sagesse et d’engagement que représente Pierre Rabhi, mais je me considère comme un colibri loin d’être inutile. Parce que oui participer à un futur meilleur de la mode, quelle que soit notre portée, si infime soit-elle, reste salutaire. Bien que l’habillement se place après les budgets alimentation, eau et énergie, l’industrie de la mode témoigne de chiffres désastreux. La diminution de ses effets négatifs, même à petite échelle reste un pas en avant. Enfin, de tels pas en avant et de tels bénéfices possibles restent à la portée de nombreuses personnes, même en ces temps de crise.

Enfin, si brusquement tout le monde arrêtait de consommer comme durant les 30 dernières années, c’est toute une économie mondiale qui s’effondrerait. Bien que la planète puisse directement bénéficier d’un tel arrêt brutal, il convient aussi de penser aux humains, aux travailleurs. Pour rappel, « 75 millions de personnes dans le monde travaillent dans l’industrie textile, 80 % sont des femmes ». (Source : livre Sloweare « La face cachée des étiquettes » ). En ce sens, la transition vers de nouveaux modèles à dupliquer nécessite un temps certain pour tout transformer en mieux et dans le respect de nos pairs à travers le monde.

consommation vêtements 2022

Le retour de Ma Pause Mode enthousiaste et non pas culpabilisant

Sur Ma Pause Mode, je témoigne de mon parti-pris par rapport à ma passion pour la mode. Je défends plus de sobriété en matière d’achats vestimentaires. Je partage avec vous certains enjeux socio-environnementaux qui éveillent les consciences sur certaines dérives du monde de la mode. Ces enjeux me touchent profondément. Cependant, ce que je défends aussi, c’est prendre du plaisir et instaurer même une joie durable dans notre relation avec nos vêtements.

J’ai repris ce blog parce que mon histoire de déconsommatrice m’apporte justement de grandes satisfactions. Ces dernières dépassent le simple fait de défendre des causes humaines et environnementales. À l’heure où les gens parlent d’économies, de frustrations, de pauvres qualités de leurs achats et de pertes de repères, mieux choisir et moins acheter est une démarche à expérimenter. S’habiller mieux, dépenser moins et s’habiller de valeurs engagées, tel est le postulat que je défends. Et je ne suis pas là pour me comparer à ceux qui font mal les choses, même si je comprends que des injustices suscitent de la colère, de la tristesse, de l’hypocrisie, du découragement. A mon niveau et à l’image des colibris, j’agis plus en accord avec mes valeurs et je suis satisfaite de me dire que je participe moins à ce monde qui va mal, tout simplement.

achats vêtements 2022

Mieux choisir ses habits et moins acheter c’est aussi un heureux retour vers l’essentiel

Transformer mes habitudes d’achats de vêtements est utile. Les enjeux dont je témoigne restent véridiques, mais cela ne fait pas tout. Ces constats depuis 2013 m’ont fait évoluer dans ma manière de consommer la mode. Déconsommer et notamment mieux choisir, puis user ce que je possède dans mon placard me fait véritablement du bien. Du bien à plusieurs niveaux : moral, mieux-être, finances, etc. Puis, je suis convaincue que partager mon histoire pourra servir cette cause d’un renouveau nécessaire dans le domaine de la mode. J’espère aussi réconcilier des personnes avec leur dressing et plus largement leur Image avec cette quête de sobriété heureuse dans nos dressings.

chiffres fast fashion 2022

Salaires moyens industrie textile Bangladesh et Pakistan.

Le mot de Sonia Teaser nouveauté

J’ai encore beaucoup à partager avec vous suite à ce retour du blog tout en douceur. À l’heure actuelle, je travaille justement sur le lancement de Podcasts où je partagerai mon histoire personnelle, mais pas que !

En espérant que ce projet audio, vous inspirera et vous permettra d’y voir plus clair sur les cheminements enthousiastes possibles et riches en valeurs profondes, puis potentiellement contagieux ? 

Et vous, ça vous démotive de vous rendre compte que notre impact positif peut rester infime ?
Ou comme moi, vous adhérez à la philosophie du colibri et vous avancez avec bienveillance envers vous-même et l’extérieur ? N’hésitez pas à commenter cet article
C’est toujours un plaisir de vous lire 🙂

Crédits photos : Unsplash : Karina Tess, Ademe infographie : https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-mode-qqf/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sonia Pellegrin influenceuse mode

Bienvenue sur le blog Ma Pause Mode. Ici on aborde la mode, la Slow Fashion, les tendances, le shopping, le Body Positivisme et plus largement, le mouvement Slow Life. Bonne lecture !

LES RUBRIQUES DU BLOG

OUTIL DE RECHERCHE

@mapausemode

Inscription Newsletter

Soutiens

Sloweare label français slow fashion