La mode en 2022 : ses paradoxes et les réseaux sociaux

mode en 2022 paradoxes et réseaux sociaux

La mode en 2022 est riche en paradoxes et les réseaux sociaux détiennent encore un pouvoir certain en matière d’information et de futur meilleur. Ce billet de blog est parti de cette question : « C’est vraiment grave et important ce qu’il se passe de nos jours dans la mode ? » et mon esprit a dérivé… Cette question, je me la pose depuis quelques temps. La réponse Oui est pour moi assez évidente.

Pourtant, depuis des années, j’observe les comportements de marques, de consommateurs ou de médias, sur les réseaux sociaux notamment, et c’est comme si certains portaient encore des œillères ou déniaient certains faits liés à la surconsommation de vêtements. De nombreuses actualités et vérités dévoilées ont grandement ternies le pouvoir séduisant du secteur de l’habillement, mais est-ce qu’elles ont suffisamment marquées les esprits ?

Bien entendu l’ensemble de l’industrie textile n’est pas concerné par de telles actualités. Ce qui est grave et important, ce sont les dérives des enseignes de prêt-à-porter à bas prix et aussi de marques positionnées sur le milieu de gamme dont les prix restent plus élevés, mais dont les coulisses restent quant à elle encore opaques.

L’industrie de la mode en 2022 : ses paradoxes et ses oppositions

J’ai l’impression que dans cet univers de la mode en 2022 plusieurs communautés évoluent en opposition. J’emploierai même les mots : écosystèmes contradictoires ou encore paradoxes… Bref, des termes qui font écho aux sentiments de nombreux consommateurs, plongés dans le flou et en quête de plus de transparence, de compréhension et de pédagogie.

Au-delà des réseaux sociaux, d’autres médias, et même des informations télévisées ont pourtant relatés certains drames et dangers liés à des dérives de l’industrie textile.

  • Ces informations, n’ont-elles pas atteint certains surconsommateurs de la fast fashion ?
  • Est-ce que ces derniers ont oublié, pardonné, voire préféré rester dans le déni, car ils se trouvent encore sous l’influence des messages séducteurs du Marketing ?

Pour rappel, ces messages séducteurs voire même trompeurs (Greenwashing) poussent à acheter sans cesse de nouveaux habits pour se sentir bien et faire bonne figure en société. Des marques misent même sur le Greenwashing pour séduire à nouveau ceux et celles qui n’auraient toujours pas compris que faire écologique et éthique, ne peut rimer à l’heure actuelle avec pas cher, trop de quantité voire encore rythme effréné des nouvelles collections.

Ces discours me paraissent tellement dépassés en 2022 ! Je reste dans l’incompréhension la plus totale face aux files d’attente d’enseignes de mode pas chères observées post confinement. Pendant la crise COVID19, les dires semblaient porteurs de renouveaux en matière de consommation plus raisonnée et engagée. Ici, je fais autant référence aux producteurs alimentaires locaux qu’à l’habillement et à d’autres secteurs. « Paroles, paroles, paroles, … » Surtout des paroles, vu le bilan du premier semestre 2022… Ma vue imprenable sur la file d’attente du pop-up store Shein à Toulouse, en juin dernier, témoigne aussi de ce triste constat.

Comment est-il possible en 2022 de consommer des habits dont les coulisses font état de graves défaillances ?
Par défaillances, je reste même polie.
Je fais référence ici à des droits humains bafoués et à des impacts environnementaux désastreux que nul ne devrait encore ignorer.

mode et influence des réseaux sociaux

Fast fashion versus Slow fashion

D’un côté, le consumérisme et la frénésie d’achat poussés par la fast fashion et certains médias et influenceurs semblent se poursuivre dans la plus grande indifférence. Enfin presque dans l’indifférence la plus totale, car on dénombre aussi de plus en plus de discours Greenwashing floutés pour faire croire que surconsommer et mieux faire reste OK. D’un autre côté, le combat pour une mode plus durable, voire pour la déconsommation se poursuit et ne cesse d’innover dans le but d’informer, d’éveiller les prises de conscience, de rassembler et de pousser à des actions plus justes.

Ces 2 univers opposés sont-ils visibles et accessibles pour tous ?

Sur les réseaux sociaux : tes choix, ton flux d'actus, ton univers, ton feed

Les deux mouvements opposés Fast fashion versus Slow Fashion s’agitent sur les réseaux sociaux, mais se rencontrent-ils dans les méandres de l’Internet ? À l’heure des hashtags, du Big Data et des algorithmes tout nous pousse à recevoir des messages ultra personnalisés. En conséquence, ces communautés ne peuvent pas facilement se rejoindre et être observées sur tous les fluxs des réseaux sociaux. En effet, les internautes qui suivent telle ou telle communauté sont bien loin de chercher la même information… Pourtant, certains aspirent à un changement. Ils semblent alors oublier la logique des réseaux sociaux et des abonnements. Déjà trop pris par les masses d’informations qui affluent continuellement sur les écrans, ils oublient de consacrer un peu de temps à un tri et un grand ménage de leurs comptes et de leurs abonnements

Je parle d’expérience. En tant que passionnée de mode et convaincue qu’un futur meilleur soit possible, les comptes auxquels je m’abonne sur Instagram prônent l’écologie, la mode durable et transparente, le bien-être également ou encore le développement personnel. Bref, mes choix d’abonnements reflètent un univers qui me ressemble. Naturellement, je ne suis pas abonnée à des comptes d’influenceurs ou de personnalités de téléréalité qui surfent sur le consumérisme, sur les placements de produits, etc. Même constat côté abonnements à des comptes de marques de fast fashion poussant à acheter encore et encore… Résultat, lorsque je regarde les nouvelles actualités de mes réseaux sociaux, je baigne dans cet univers en accord avec mes valeurs, mes envies et mes besoins.

mode en 2022 paradoxes et réseaux sociaux

Les dérives de la fast fashion : encore un manque d’information et de compréhension

Il fut un temps et avant de reprendre le blog, je pensais naïvement que tout le monde était plutôt bien informé par rapport aux enjeux contemporains de l’industrie de la mode et à ses impacts négatifs. Or, je me rends compte que ce n’est pas le cas. D’une part, nous sommes souvent les mêmes à suivre de tels comptes et donc à nous suivre respectivement. D’autre part, mes amis ou des personnes que je rencontre et avec qui j’aborde ce que je fais et ma vision de la mode témoignent encore d’un manque d’informations sur les dérives de la fast fashion et d’un manque de compréhension. Même le greenwashing ne parle toujours pas à certains et certaines qui pensent que green et pas cher, c’est déjà un acquis respectueux et un effort fourni par les enseignes pas chères…

Si tenté qu’à Paris, plus de personnes soient mieux informées, aient plus accès à des marques de mode durable et soient alors plus conscientes, ce n’est pas le cas partout en France. Par conséquent, il subsiste encore un besoin important d’information, de visibilité et de promotion des véritables acteurs engagés.

La mode durable, éthique, éco-responsable peut encore jouir d’un potentiel certain et bénéficier de plus de rayonnement dans le futur. Parce que oui, les déclics de mieux et moins consommer l’habillement ne nécessitent pas forcément de passer par la culpabilisation. Je remarque qu’ils se font plutôt naturellement lorsque l’on fait état, certes des aspects négatifs de la fast fashion, mais avec douceur et empathie, puis surtout qu’on présente des solutions, à savoir divers acteurs qui font bien les choses !

Finalement, c’est un beau challenge et une belle source de motivation qui s’offre à nous pour démocratiser encore et encore la mode durable.

mode et réseaux sociaux

Revoir ses choix d’abonnements pour un flux plus engagé et plus transparent

Alors, comment faire découvrir ces beaux exemples de mode engagée à des personnes dont les algorithmes ne les renvoient pas à ce genre d’informations ? Je sais que certains aimeraient être mieux informés, mais ils ne savent pas où trouver la bonne information sérieuse et utile face aux jeux des algorithmes. Reprendre le blog et partager les comptes que je suis est une solution pour éveiller mon entourage et ma communauté. Selon moi, c’est

  • en partageant, en relayant x actualité sur nos réseaux sociaux (même sans être blogger) que nous pourront offrir plus de poids à la mode engagée ;
  • en pensant aussi aux HASHTAGS tels que : #modedurable #modeethique #moderesponsable #slowfashion #madeinfrance #mif #fashionrevolution #creationfrancaise #artisanatfrancais, etc. Ces exemples d’hashtags vous permettront de découvrir divers comptes engagés et aussi des marques made in France encore méconnues du grand public.

Remarque au sujet du made in France

Bien entendu, il n’y a pas que le made in France qui est relatif à la mode durable. La création mode européenne est aussi porteuse de nombreux coups de cœur bien faits. Puis, même la Chine ne doit pas être réduite à l’usine de la mode pas chère. Des jeunes générations de Chinois sont tout aussi éveillés et engagés que nous et disposent de technologies de pointe et d’idées novatrices pour déjà bâtir une mode meilleure. Bref, plusieurs pays étrangers sont à l’image de l’hexagone (ou l’hexagone à l’image de ces autres pays) avec des pépites méconnues à faire découvrir pour réduire les travers de la fast fashion.

Le mot de Sonia Mes partages sur Instagram

En stories de mon compte Instagram, je relaye différentes actualités d’autres comptes qui informent sur de telles dérives ou sur le Greenwashing.

Je vous invite à me suivre, car je ne souhaite pas forcément répéter certains faits même si parfois cela reste encore utile.

Enfin, merci et big up à ceux qui partagent de telles informations sérieuses. Vos investissements restent forts précieux !

Et vous, ça vous dit de relayer plus d'actualités sur la mode engagée ?
Bâtissons ensemble cet avenir meilleur du secteur de l'habillement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sonia Pellegrin influenceuse mode

Bienvenue sur le blog Ma Pause Mode. Ici on aborde la mode, la Slow Fashion, les tendances, le shopping, le Body Positivisme et plus largement, le mouvement Slow Life. Bonne lecture !

LES RUBRIQUES DU BLOG

OUTIL DE RECHERCHE

@mapausemode

Inscription Newsletter

Soutiens

Sloweare label français slow fashion